La Lune aujourd'hui

Contenu du site
21 observations
206 images.

compteur

Site en ligne depuis
le 09 juillet 2004.

Charlie Hebdo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !

Acquisition des images (suite)

Complément pour le ciel profond

pour l'acquisition d'images du ciel profond, il est nécessaire d'utiliser la fonction longue pose de la caméra, en utilisant le bouton Caméra. En général, des poses d'au moins 5 ou 10 secondes sont nécessaires pour voir apparaître sur l'écran une image de l'objet filmé (image qui est parfois très peu lumineuse à l'écran!). Il faut aussi avoir branché le cable du port parallèle de la webcam !

- une mise en station correcte est nécessaire, car durant la pose qui dure plusieurs secondes, l'objet a le temps de se déplacer, et plus la mise en station sera correcte, moins le déplacement de l'objet se verra.

- lancer le mode longue pose entre 5 et 10 secondes, afin de visualiser la position de l'objet. Ne pas oublier de faire une mise au point grossière en amenant le porte-oculaire en face de la marque correspondante !

- en général, il faut plus augmenter le gain qu'en planétaire. Je commence par mettre le gain à 50%, puis ensuite j'ajuste en fonction de l'image obtenue.

- essayer d'affiner la mise au point, les réglages et aussi la durée des poses. Ca prend beaucoup plus de temps qu'en planétaire, car il faut attendre la fin de la pose pour voir le résultat, et souvent la pose suivante en attendant que les vibrations occasionnées par la manipulation du porte-oculaire se résorbent.

- on peut enfin lancer l'acquisition en cliquant sur le bouton enregistrer. Le but est d'essayer de faire le plus de poses possibles, de préférence plusieurs dizaines.

Collimation

- un premier constat s'impose: d'abord de nombreuses poses sont ratées, c'est-à-dire que l'objet a trop bougé, les étoiles sont trop allongées et l'objet est flou. Ceci est dû à la fois à l'imprécision de la mise en station et à la mauvaise qualité de la monture et du moteur (c'est du matériel de débutant tout de même !). C'est pourquoi il faut essayer de faire le plus de poses possibles, sachant qu'on pourra garder les meilleures en les triant par informatique pour en faire l'image finale.

- le second constat est que des points parasites gris et colorés apparaissent sur les images: ce sont les "pixels chauds", défauts inhérents à la caméra quand elle fait de longues poses. On va cependant pouvoir s'en débarasser par traitement informatique, mais pour cela on va faire ce que les spécialistes appellent un "dark". Pour faire ce dark, on va simplement faire un nouveau film en ...bouchant le téléscope (si! si!) et, sans toucher aux réglages précédents, on fait un film d'une dizaine de poses par exemple. Du coup, on obtient l'image des "pixels chauds" de la caméra, et, toujours par informatique, on va pouvoir "soustraire" ces points des images de l'objet qu'on aura filmé auparavant. Il faut faire un dark chaque fois que l'on vient de faire un film d'un objet du ciel profond, si on veut pouvoir "nettoyer" ces images des défauts de la caméra en longue pose.

Résumé de l'acquisition

(en vert, pour le ciel profond)

régler la caméra à 30 images/seconde

placer un oculaire, centrer l'objet dans l'oculaire et enclencher le moteur

retirer délicatement l'oculaire

placer délicatement la caméra dans le porte-oculaire

faire une mise au point grossière à l'aide de la marque sur le porte-oculaire

mettre la caméra en mode longue pose de 5 à 10 secondes

l'objet doit être à l'écran, sinon recommencer

régler la caméra à 5 images/secondes et le gain et l'obturation au minimum

mettre le gain à 50%

affiner la mise au point et les réglages

lancer l'enregistrement

terminer en faisant un dark (laisser les réglages en place et boucher le téléscope)

Les différents types de prise de vue avec le 130/900

Type de prise de vueCommentaire
Au foyer prise de vue faite en insérant la caméra dans le porte-oculaire à la place de l'oculaire. On obtient un grossissement moyen, qui permet de filmer des zones étendues de la Lune (mers et zones recouvertes de cratères). Permet de faire des mosaïques lunaires. En planétaire, c'est un peu trop petit. Inversement pour le ciel profond, c'est un peu trop grossissant car les objets à photographier sont souvent étendus. Il faut donc sélectionner de petits objets pour le ciel profond.
Avec Barlow x2 prise de vue faite en insérant la caméra dans la barlow x2, elle-même insérée dans le porte-oculaire. En lunaire on commence à voir les grands cratères en détail. En planétaire c'est la taille minimale pour commencer à obtenir des images d'une taille intéressante. Permet aussi de filmer les étoiles doubles. Inutilisable en ciel profond. Remarque: comme on grossit plus qu'au foyer, il est plus difficile de centrer un objet avec ce grossissement.
Avec Barlow x3 prise de vue faite en insérant la caméra dans la barlow x3, elle-même insérée dans le porte-oculaire. En lunaire c'est difficile à utiliser car on grossit énormément la turbulence. En planétaire permet d'obtenir des images d'une taille satisfaisante. Inutilisable en ciel profond. Remarque: même problème, il est plus difficile de centrer un objet avec ce grossissement qu'au foyer et qu'à la barlow x2.

Fléche droiteRetour