La Lune aujourd'hui

Contenu du site
21 observations
206 images.

compteur

Site en ligne depuis
le 09 juillet 2004.

Charlie Hebdo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !

Images avec un reflex numérique

Canon350D

Petites réflexions très générales sur le sujet.

Le reflex numérique, en l'occurence un Canon 350 D pour moi, permet de s'initier très sérieusement à la photographie du ciel profond.

Mon but est de faire de la photographie du ciel profond au foyer du téléscope, c'est-à-dire qu'on photographie en mettant l'appareil de prise de vue (appareil photo, webcam, caméra CCD...) directement à la place de l'oculaire. Cette discipline constitue l'un des domaines les plus compliqués à maîtriser en astronomie (ça fait bien de dire ça clin d'oeil ...), et l'on déconseille souvent aux débutants de commencer par là, mais comme il faut bien démarrer un jour, je ne dirais qu'une chose : lancez-vous !

Il faut cependant être conscient de ce qu'est la photographie du ciel profond : il ne s'agit pas de pointer un objet, installer l'appareil puis appuyer sur le bouton ! En pratiquant ainsi, le seul résultat sera invariablement une image toute noire (avec éventuellement quelques étoiles dessus ...). Le problème principal vient du fait que l'on photographie des objets très peu lumineux, et qu'il est donc nécessaire de pouvoir poser plusieurs secondes (en réalité dans l'idéal, plusieurs minutes) afin d'emmagasiner le plus de lumière possible en provenance de l'objet visé.

La première conséquence de cela est qu'il faut un appareil capable de poser plusieurs secondes (et même plusieurs minutes), donc soit un appareil photo reflex, soit une webcam modifiée soit encore une caméra CCD.

La seconde conséquence est que pendant que l'appareil est en pose, il faut pouvoir suivre l'objet qui se déplace (du fait de la rotation de la Terre) pendant la pose, d'oú la nécessité de posséder une monture suffisamment robuste et précise pour pouvoir effectuer correctement ce suivi. En réalité, en photographie du ciel profond au foyer, la monture est quasiment l'élément le plus important de la chaîne, plus que le diamètre du téléscope ou que l'imageur utilisé.

La troisième conséquence est que même en ayant effectué une photographie longue pose, le cliché n'est pas suffisant pour faire ressortir des détails de l'objet visé. Il faut alors faire toute une série de clichés (des dizaines et parfois des centaines) du même objet qui seront ensuite additionnés et traités par ordinateur, avant d'obtenir un résultat satisfaisants.

Bref, c'est un peu moins simple que de faire une simple photo. Cependant avec un peu méthode et de pratique (et de persévérance !), on y arrive, la preuve, j'y arrive clin d'oeil)! Il est vrai cependant que j'ai taté de la photographie du ciel profond au foyer avec ma webcam Atik 1-C, et je pense que cela m'a pas mal aidé... mais enfin, si après ce qui vient d'être dit, l'envie de photographier le ciel profond ne vous a pas passé, je ne peux que vous encourager à vous lancer dans l'aventure !