La Lune aujourd'hui

Contenu du site
21 observations
206 images.

compteur

Site en ligne depuis
le 09 juillet 2004.

Charlie Hebdo

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !

Observer la constellation du Scorpion

Afficher la cartedoigt qui pointecarte du Scorpion

Objets observés :

1 étoile : Antarès.

1 étoile double : Béta.

2 amas ouverts : M6 (amas du papillon) et M7.

2 amas globulaires : M4 et M80.

Introduction : observation effectuée en juillet 2005. La constellation est basse sur l'horizon sud à cette époque de l'année, et ne monte de toute façon pas très haut dans le ciel, c'est pourquoi il faut bénéficier d'un horizon sud et sud-ouest dégagé pour bien l'observer. Il faudra également attendre qu'elle soit le plus haute possible, car en début de nuit seul le haut du Scorpion est visible. On repère la constellation grâce à la présence de l'étoile rouge et brillante Antarès, et des trois étoiles Béta, Delta et Pi qui sont facilement visibles à l'oeil nu. Dans le Scorpion, on trouvera deux amas globulaires, M4 et M80, et deux grands amas ouverts, M6 et M7, qui nécessitent que la constellation soit le plus haut possible pour être visibles.

La tête du Scorpion : (carte)

Tout d'abord, on voit facilement à l'oeil nu une étoile très brillante et scintillante, Antarès, qui présente une couleur tendant vers le rouge. Au téléscope, l'impression se confirme. Antarès est rougeoyante, et présente une forte activité. Elle scintille énormément, et ce d'autant plus quand elle est très basse sur l'horizon, car la turbulence présente au ras du sol augmente l'intensité de son scintillement.

On peut maintenant pointer Béta du Scorpion, ce qui est également très aisé puisque qu'elle est facilement visible à l'oeil nu. Cette étoile, nommée également Graffias, est une belle petite étoile double facile à séparer . Elle est dédoublée dés 45x de grossissement (avec le 20 mm), et présente deux étoiles de teintes différentes: la principale est blanche, tandis que la secondaire, un peu plus pâle, montre un éclat un peu bleuté.

Retournons maintenant sur Antarès, que l'on va pointer avec un faible grossissement. Tout près d'elle se trouve notre premier amas globulaire, M4. Celui-ci se trouve à droite d'Antarès, donc à gauche au téléscope dans l'oculaire. Avec un grossissement de 28x (avec le 32 mm), M4 se trouve dans le même champ que l'étoile rouge. On colle Antarès à droite de l'oculaire, et M4 se repère à gauche du champ. Attention, il faut que le Scorpion ne soit pas trop bas ni trop noyé dans la turbulence de l'horizon, sinon M4 peut être parfois carrément invisible ! A 28x il se repère facilement car il est assez large et assez étendu. Il n'a pas l'aspect d'un amas globulaire comme M13, c'est-à-dire qu'il n'a pas une forme très circulaire avec un centre très brillant. Il est plus étalé, son centre n'est pas très dense et on l'observe mieux à 45x, voir à 90x (avec le 10 mm). De nombreuses étoiles de M4 sont visibles, notamment en vision décalée mais aussi en vision directe.

Enfin, on va aller chercher un second amas globulaire beaucoup plus petit mais assez facile à repérer, M80. Pour le trouver, il faut pointer Sigma avec un faible grossissement, comme 28x. Cette étoile est très facile à voir à l'oeil nu, à droite d'Antarès. On va repérer maintenant l'étoile 19 au-dessus de Sigma (dans l'oculaire, elle est en-dessous avec l'inversion). Toujours dans l'oculaire, on va chercher en bas à gauche de 19 et normalement on devrait trouver sans trop de problème M80. Il se présente à 28x comme une boule au centre brillant et au contour flou, entre deux petites étoiles. Ces 3 objets (M80 et les deux étoiles) ne sont cependant pas alignés. Il est donc petit, on peut le grossir 90x. A ce grossissement, son centre est toujours brillant et son pourtour reste flou, on ne distingue pas d'étoile sur sa périphérie.

flèche haut

La queue du Scorpion: (carte)

Allons maintenant du côté de la queue du Scorpion, près de l'étoile Lambda qui va servir de point de repère. Attention, si le Scorpion n'est pas suffisamment haut (ou si l'horizon n'est pas assez dégagé), il se peut que cette étoile ne soit pas visible. Dans ce cas-là, il est impossible d'apercevoir nos deux derniers objets, M7 et M6. Il faut parfois attendre que la constellation monte dans le ciel pour les observer. M7 et M6 sont deux très grands amas ouverts, le moyen le plus simple de les repérer étant d'utiliser une paire de jumelles ! En allant chercher en haut à gauche de Lambda aux jumelles, on doit pouvoir trouver M7 sans trop de difficulté. En partant de M7 et en se dirigeant en haut à droite, on devrait pouvoir trouver ensuite M6. On repère bien leur position, et il ne reste plus qu'à retourner les pointer au téléscope.

Avec 28x de grossissement, on va donc d'abord se diriger vers M7. L'amas est facile à repérer, et à ce grossissement il remplit déjà presque tout le champ. On peut le grossir 45x, et là M7 remplit l'oculaire. On distingue facilement une vingtaine d'étoiles très écartées les unes des autres, qui forment des chaînes de 3-4 étoiles entrelacées. L'amas est donc peu dense et assez étendu. Il est assez joli.

Terminons notre observation en repartant de M7, toujours à 28x, et allons chercher M6 qui se trouve donc en haut à droite de M7, ce qui veut dire en bas à gauche dans l'oculaire. Il est moins étendu que M7 et contient un peu plus d'étoiles facilement visibles, ce qui en fait un amas un peu plus esthétique que M7. Sa forme globale lui vaut son surnom de "Amas du Papillon". On peut l'observer à 45x, voire à 90x, l'amas n'est pas très dense (mais il est plus dense que M7). On distingue facilement 30-40 étoiles bien séparées les unes des autres. Une étoile plus brillante que les autres se détache du reste de l'amas sur son bord droit (dans l'oculaire). Bref, c'est un très bel amas, plus beau que M7.

flèche haut